"En tant que photographe, nous avons la responsabilité de montrer les mondes cachés auxquels nous tenons"

Récemment récompensé dans la catégorie “préservation des océans” par le Ocean Photography Awards (concours photo récompensant les plus belles photos océaniques), Matthew Sharp est un jeune photographe anglais qui partage son temps entre les montagnes et les océans. Guidé par ses passions et le goût de l’aventure, il y a quelques années il décide de faire de sa passion son métier. Aujourd’hui, il voyage autour du monde pour raconter des histoires à travers ses photos, qu’il s’agisse de mettre en évidence les pressions et les problèmes croissants du monde ou de retranscrire les moments intimes d’une famille.

D’où vient ta passion pour les océans?

Je suis passionné par les océans depuis mon plus jeune âge, ayant passé beaucoup de temps en mer. J’ai eu la chance d’emménager sur la très belle île de Jersey quand j’étais enfant et en grandissant, j’ai navigué aux quatre coins du monde avec ma famille.
Cette exposition aux océans m’a amené à m’y intéresser et à vouloir les comprendre. J’ai ainsi développé un véritable intérêt pour les océans, leur faune et leur flore.


Peux-tu partager un souvenir océanique qui t’a marqué ?

J’en ai tellement qu’il en est difficile de choisir...
Je dirais que les premiers souvenirs sont les plus marquants. Voir pour la première fois des baleines à bosse fût incroyable. Mais rien que les sons de l’océan peuvent être magiques. Je me souviens avoir fait de la plongée à Antigua, aux Antilles, quand j'avais tout juste vingt ans. Dès que l’on descendait à plus de 10 mètres de profondeur, on pouvait entendre les chants des baleines au loin. C’était tellement magnifique que je serais bien resté dans ce monde sous-marin.

<br><br>OCEAN LOVER #5 : </br>Matthew Sharp
<br><br>OCEAN LOVER #5 : </br>Matthew Sharp

Qu’est ce que tu aimes lorsque tu photographies la mer, les océans?

Je pense qu’en tant que photographes, nous avons la responsabilité de montrer les “mondes cachés” auxquels nous tenons, pour avoir un meilleur écho auprès des gens. Avec un peu de chance, quelques personnes se préoccuperont davantage des problèmes qui touchent notre planète aujourd’hui. Et pour moi, c’est une bonne excuse pour simplement être au contact des océans. :)

Tu viens d'être nommé "Ocean Conservation Photographer of the Year", quelle a été ta réaction ?

J’ai été surpris et fier de recevoir ce prix. Cette année a été particulière et personnellement cette récompense fut un véritable rayon de soleil. J’espère aussi que grâce à ça, beaucoup plus de personnes verront cette photo et que cela permettra de véhiculer davantage le message .

Peux-tu nous raconter l'histoire de cette photo?

J’ai pris cette photo l’année dernière, au cours d’un voyage de surf aux Maldives. Une des îles avait été laissée à l’état brut suite à un projet immobilier non abouti. La quantité de plastiques accumulés sur l’île m’a profondément choqué...Par endroits, cela arrivait même jusqu’aux genoux (il y a plus de photos sur mon site pour ceux que cela intéresse: https://sharpimagesphoto.co.uk/). Parmi tous ces déchets, nous avons aperçu un bernard l'hermite qui se baladait, un emballage plastique avait remplacé sa coquille. C’était réellement choquant et triste à voir.

<br><br>OCEAN LOVER #5 : </br>Matthew Sharp
<br><br>OCEAN LOVER #5 : </br>Matthew Sharp

Ta photo est tristement magnifique. Quels changements as-tu observé depuis que tu as commencé à photographier nos océans?

Je me rappelle que lorsque j’étais enfant, j’avais l’impression que l’océan était si grand que les humains ne pourraient jamais l’endommager. C’était du moins ce que je ressentais en tant que petit garçon. Mais cela a changé de façon considérable: surpêche, acidification des océans, augmentation du niveau de la mer et pollution plastique. Nous avons changé les océans de manière irréparable. C’est dingue que l’on ait pu changer à ce point cet écosystème. Ce qui me sidère le plus, c’est que les prédictions annoncent qu’en 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans nos océans !

Quand as-tu eu ce déclic d'agir pour la planète et de sensibiliser vis à vis de la pollution des océans?

Ce n’est pas quelque chose que je fais de manière agressive. Je pense que sinon, le message serait moins efficace. Je suis issu d’une formation scientifique, ayant étudié la biologie marine à l’université, et j’aime essayer de garder les choses factuelles et pertinentes. Cependant, j’ai un peu changé ma manière de faire les choses quand je me suis rendu compte de ce qui se passait, en voyant notamment le bernard l'hermite et sa coquille en plastique. Je suis désormais un peu plus proactif pour partager ce genre de contenu. J’essaie également de connecter les gens de manière plus émotionnelle grâce à ces photos qui me bouleversent tellement.

<br><br>OCEAN LOVER #5 : </br>Matthew Sharp
<br><br>OCEAN LOVER #5 : </br>Matthew Sharp
<br><br>OCEAN LOVER #5 : </br>Matthew Sharp
<br><br>OCEAN LOVER #5 : </br>Matthew Sharp

De quoi es-tu le plus fier?

Voir les gens réagir aux histoires derrière mes photos, quelque soit l’histoire que j’essaie de leur raconter.

Quels sont tes projets pour le futur ?

Je dois rejoindre l'expédition Sea Legacy dans l’année et également retourner aux Maldives pour travailler aux côtés de “Ocean Culture life” (un réseau de passionnés d’océans) et passer du temps à photographier sous l’eau.
Ce devrait être une bonne année, j’ai hâte !

Un petit geste facile pour la planète?

Ramassez vos déchets, et si vous en trouvez sur la plage ou dans la mer, ramassez les également. Si nous essayons tous un petit peu de faire notre part, cela ferait une énorme différence! Et une fois que vous l’avez ramassé, mettez le à recycler. Ça peut faire la différence pour la planète.
Mangez moins de viande. Je ne dis pas qu’il faut devenir végétarien (j’adore la viande), mais la plupart de la viande comme le bœuf par exemple provient d’animaux nourris à base de poisson… C’est un énorme gaspillage d’énergie et un gaspillage de nos stocks de poissons qui s'amoindrissent.
Pensez aux choses dont vous avez réellement besoin dans vos vies plutôt qu’aux choses que vous voulez. Je pense que c’est bien d’avoir ce qu’on veut dans la vie mais ce devrait être des choses qui nous passionnent, qui ont un réel intérêt. Essayez de vivre de manière un peu plus minimaliste...

<br><br>OCEAN LOVER #5 : </br>Matthew Sharp