Bruno Maltor, un aventurier d'aujourd'hui

Explorateur des temps modernes, Bruno Maltor parcourt le monde et partage son amour pour notre belle planète avec sa communauté via son blog "Votre Tour du Monde" lancé en 2012. Il nous fait profiter de ses voyages à travers ses vidéos et ses posts Instagram. Depuis la crise sanitaire, il s'est recentré sur la France et fait découvrir les richesses de notre pays.

D’où vient ta passion des voyages?

Ma passion des voyages vient de ma plus tendre jeunesse.

Quand j'avais 6 ans, mes parents avaient accroché une immense carte du monde à côté de mon lit. Elle m’a tout de suite inspiré. Je m’amusais à apprendre le nom de toutes les capitales, de tous les pays du monde et je demandais à ma maman de me les faire réciter (elle me donnait le nom d'un pays et je devais trouver sa capitale).
Pour moi, c’était un peu comme Avatar ou le Seigneur des anneaux, un monde un peu imaginaire. Et en grandissant, je me suis rendu compte que c’était une vraie carte de notre vrai monde et que j'avais envie d’explorer tous ces noms de pays et de villes que j'avais pu apprendre.

Quel a été le déclic de ton changement de vie?

Il n’y a pas eu de déclic en particulier, mais c’est un cheminement qui a fait que j’ai d’abord lancé mon blog le 12 décembre 2012, il y a déjà 8 ans.
Ça s'est plutôt bien développé mais le but n’était vraiment pas d’en faire un métier, simplement de partager ma passion. Au fil du temps, du monde a commencé à me suivre, à suivre mes aventures, à liker mes photos et mes vidéos etc.
Et il y a 6 ans on m’a proposé un CDI là où je faisais mon alternance, dans un grand groupe audiovisuel et j’ai refusé pour me mettre à 100% sur mon blog.
C’était un peu la passion ou la raison, et j’ai préféré prendre le virage de la passion visiblement.

<br><br>OCEAN LOVER #6 : </br>Bruno Maltor
<br><br>OCEAN LOVER #6 : </br>Bruno Maltor
<br><br>OCEAN LOVER #6 : </br>Bruno Maltor
<br><br>OCEAN LOVER #6 : </br>Bruno Maltor

As-tu constaté des changements au niveau de la planète depuis le début de tes aventures ?

Je dirais qu’il y a des endroits qui choquent réellement, malheureusement.
Par exemple, je suis allé en Transylvanie dernièrement, en Roumanie donc, à l’est de l'Europe. Et il y avait énormément de déchets dans la nature.
Cependant, j’ai l’impression qu’il y a de plus en plus de projets qui sont lancés, de choses qui sont faites, afin d’essayer de faire bouger les choses. Les citoyens lancent des initiatives qui visent à diminuer notre impact environnemental. Et ça c'est vraiment super cool et très intéressant.



Quels sont les pays, les destinations, qui t’ont le plus marqués par leur engagement environnemental?

Je suis déjà allé au Costa Rica et ce pays a l’air d’être vraiment très engagé pour l'environnement. Le respect y est une valeur très importante, notamment celui dû à la nature. Je dirais donc que le Costa Rica pourrait être un bon pays. Mais après, je ne connais pas l'engagement de leurs entreprises. Or, on sait très bien que leurs impacts peuvent être beaucoup plus importants que les citoyens malheureusement. A laisser leurs locaux allumés la nuit etc, plein de petites choses. Mais je pense que le Costa Rica est tout de même un bon exemple de gouvernement car il essaie de faire bouger les choses. Peut-être que le Canada aussi est un pays bien engagé. Est-ce que c’est dû au fait que ce soit un grand pays avec moins d’habitants, peut-être, je ne sais pas. Mais je pense, encore une fois, qu’il y a de plus en plus d'initiatives qui se lancent.

Au cours de tes voyages, y a-t-il un moment ou un endroit en particulier qui t’a sensibilisé et a renforcé ton engagement écologique?

Non, moi c’est vraiment depuis longtemps que je suis sensibilisé. J’essaye de prendre le moins possible l’avion, malgré mon métier qui fait que je dois le prendre de temps en temps. Parfois je dois aller à l’autre bout du monde et c’est compliqué d’y aller en train.
Typiquement, j’ai fait 3 fois le tour de l’Europe en interrail, j’aime beaucoup voyager en train. J’ai également traversé le Canada d’est en ouest en train. Ça a pris beaucoup de temps, c’est le deuxième plus grand pays du monde mais ça a été une belle aventure.
Je suis également végétarien depuis 5 ans. Il y a plein de choses que j’essaie de faire au quotidien, afin d’essayer de changer les choses à mon échelle.

<br><br>OCEAN LOVER #6 : </br>Bruno Maltor
<br><br>OCEAN LOVER #6 : </br>Bruno Maltor

Cet été, suite à la crise de la Covid 19, tu as choisi de voyager uniquement en France, as-tu découvert une plage, un lac, un lieu authentique proche de l’eau que tu recommanderais à nos lecteurs ?

J’ai envie de vous dire que pour ça, la Corse c’est quand même le paradis. Le paradis des plages, des lieux authentiques etc. Donc je conseillerais la Corse en général.
Il y a beaucoup de très beaux endroits en Corse qui méritent le détour.

Quel est ton rapport aux océans/mers?

Je me sens très concerné par la nature de manière générale, notamment par la faune et la flore. Comme je le disais un peu plus tôt, je suis végétarien depuis 5 ans. Mon rapport est donc fort.

J'ai également la chance d’avoir le PADI (Professional Association of Diving Instructors: certification de plongée) qui me permet de plonger quand je le peux, partout autour du monde. Et pour moi les océans c’est un lieu de recueillement, de sérénité, de plénitude ... Pour l’anecdote, j’ai des acouphènes depuis 15-20 ans à cause d’une otite externe. Et quand je plonge, c’est l'un des rares moments ou je n’entends pas vraiment mes acouphènes. Je ne sais pas pourquoi, mon cerveau ne me l'expliquera jamais (car les acouphènes sont liés au cerveau). Mais je sais que c’est un moment qui est pour moi, et qui me permet d’être connecté à une nature trop souvent oubliée, car on ne voit pas tout ce qui se passe sous les océans sauf si on plonge.

Donc pour moi, les océans et les mers sont des lieux extraordinaires.
Je pense qu’on devrait tous faire de la plongée, cela nous permettrait d'appréhender un peu différemment les choses et de se rendre compte qu’il faut y faire attention.

<br><br>OCEAN LOVER #6 : </br>Bruno Maltor
<br><br>OCEAN LOVER #6 : </br>Bruno Maltor

Peux-tu nous raconter une rencontre qui t’a marquée au cours de tes voyages ces dernières années?

Honnêtement, il y en a des centaines, du coup ça serait compliqué d’en choisir une seule.



Un petit geste facile pour la planète ?

Je ne sais pas si l’on peut considérer ce geste comme facile, mais être végétarien pourrait être une belle avancée.
Alors attention, je déteste être moralisateur par rapport à ce sujet là qui est très sensible. C'est vrai que c’est un sujet qui est controversé. Les gens ne veulent pas forcément changer leurs habitudes. Mais si on adoptait tous ce régime-là, cela réglerait pas mal de soucis pour la planète.

<br><br>OCEAN LOVER #6 : </br>Bruno Maltor