Surfrider Foundation Europe

SURFRIDER FOUNDATION EUROPE

Souhaitant aller encore plus loin dans notre démarche, nous avons choisi de soutenir le combat de Surfrider Foundation Europe, association fondée en 1990 sur le modèle de la maison-mère américaine, Surfrider Foundation. Créée par un collectif de surfeurs, dont le triple champion du monde Tom Curren, cette antenne locale européenne œuvre pour « la défense, la sauvegarde, la mise en valeur et la gestion durable, de l’océan, du littoral, des vagues et de la population qui en jouit », mais également des canaux et de la Seine à Paris.

En effet, selon l’association, seul un traitement efficace des déchets à la source permettrait en partie d’enrayer la pollution des mers et océans, dont les continents sont responsables à 80%. Déclarant la guerre au plastique et aux mégots, Surfrider Foundation Europe multiplie les initiatives pour sensibiliser le grand public et nettoyer les fonds marins.
Pour cela, l’association organise notamment des collectes de déchets bénévoles tout au long de l’année afin de dépolluer l’environnement mais également comptabiliser les détritus. Les quantifier permet entre autres de mieux appréhender la place considérable qu’ils occupent dans l’espace urbain.

Parmi les collectes les plus célèbres, l’association organise depuis plus de 20 ans des « Initiatives Océanes » chaque premier week-end du printemps. Réunissant des milliers de bénévoles à travers le monde, ce programme a pour objectif de collecter les déchets à terre mais également sur l’eau. Pour exemple, l’Initiative Océane organisée à Paris en mars 2019 a permis de collecter 7 730 capsules de bières, 1 600 canettes ou encore 600 gobelets en plastique.

Surfrider Foundation Europe mène aussi des campagnes de sensibilisation plus ciblées selon les zones géographiques, comme à Paris avec une campagne autour des mégots de cigarette. Faute de filtrage assez efficace, ces déchets se retrouvent par exemple bien souvent dans la Seine puis dans la Manche, sachant qu’un mégot peut polluer à lui seul jusqu’à 500 litres d’eau. Une sensibilisation qui se fait dès le plus jeune âge, grâce à interventions dans des écoles et collèges sous forme d’ateliers ludiques.

Des exercices durant lesquels les élèves peuvent y découvrir les conséquences directes de la pollution pour les mers et océans, et les solutions pour y remédier. Dernière initiative en date, la Marche pour l’océan organisée dans 140 villes à travers le monde en juin 2018. Un mouvement auquel Paris prendra part le 8 juin 2019 grâce à Surfrider, portant haut les couleurs du Grand Bleu.